Vous êtes ici : Accueil > Quoi d’vieux ? > La tondeuse à Kti
Par : Thierry
Publié : 3 août 2013

La tondeuse à Kti

4 votes

Non, ce n’est pas le titre d’une chanson de Boby Lapointe ... Comme Kti ne supporte pas l’herbe échevelée qui envahit les allées du Jardin des Palabres (Son mari en sait quelque chose, le pauvre Mimi, qui passe à la tondeuse toutes les semaines), elle s’est mise en quête d’une tondeuse mérovingienne pour ne pas enfreindre notre règlement intérieur et ainsi risquer le bannissement à vie de notre communauté qui abhorre tout engin mu par un moteur (J’aurais pu dire motorisé mais c’est moins poétique), sous peine d’exclusion. En vacances à Cluses, elle a poussé jusqu’à Thiez, au musée archéologique des scouts de Cluses, où elle a pu dénicher ce magnifique outil rotatif en bronze peint et roues de granit noir, entre un 45 tours de Sheila et une roue cloutée de 4L. Depuis, elle arpente les allées du jardin, à toute heure et dans toute tenue. C’est plus fort qu’elle, c’est une pulsion irrépressible. Et mieux vaut ne pas se trouver sur son chemin quand elle pousse avec ardeur sa tondeuse de 124 après J.C (La datation au carbone 14 faisant foi)

Le lecteur perspicace aura remarqué la tenue pour jardiner : tongs, jean, et lunettes de soleil ... comme si Kti se croyait toujours en vacances au camping du Lac de Passy. (Celles de l’année dernière. Cette année, elle a décidé d’aller plus loin, à l’aventure.)

En cas d’insomnie, un soir de pleine lune, une balade au jardin mérite le détour : Vous y croiserez sûrement Kti en chemise de nuit déambulant dans les allées avec son engin herbicide et vous pourrez goûter comme elle au son harmonieux de la faucheuse rotative et à l’odeur envivrante de l’herbe coupée, sous le regard bienveillant de la chouette hulotte qui aura enfin rejoint le nichoir que nous avons construit pour elle, afin de ne pas perdre une miette de ce spectacle de dingue. Merci Kti d’oeuvrer encore et toujours à la biodiversité de notre jardin. Sans compter que ça fait bien marrer les vers de terre, qui, du coup, mettent plus d’ardeur à aérer notre sol....