Vous êtes ici : Accueil > Quoi d’neuf ? > La recette de la soupe de courges façon Colocaterres
Par : Thierry
Publié : 15 décembre 2013

La recette de la soupe de courges façon Colocaterres

1 vote

A Colocaterres, on aime bien faire des cadeaux avant l’heure : C’est bientôt Noël et le Pire Père-Noël est déjà passé sur le site !! Voici le cadeau qu’il a déposé au pied du sapin :

Pour faire une bonne soupe de courges façons Colocaterres, c’est simple : Tout d’abord, repérez dans votre entourage une personne qui confondrait son couvre-chef avec une succulente courge turban. Attention, cette personne n’est pas nécessairement d’origine turque ! Dans notre cas, elle est simplement en proie à une crise aiguë d’alzheimer :

JPEG - 213.7 ko

Grâce à vos talents de persuasion, faites comprendre à cette personne que son chapeau, s’il lui sied à merveille, n’en est pas moins comestible et qu’il serait peut être plus utile dans une eau frémissante à 100 ° plutôt que sur un crâne bientôt promis à la capuche de camisole. Répétez l’opération avec une dizaine de personnes si vous voulez confectionner une soupe pour tous vos amis. Suivant le lieu où vous habitez, vous avez plus ou moins de chance de trouver des malades mentaux dits " à la courge turban", mais on peut dire qu’au Plateau d’Assy, on est vernis, ça peut aller très vite. La preuve :

Puis, munissez vous d’un couteau tranchant à lame effilée au rasoir, et d’un professionnel de la découpe :

JPEG - 177.8 ko

Il peut arriver, que pris dans son élan, le tueur en série professionnel de la découpe commette une boulette, mais plus la quantité de soupe est importante, moins le goût en est modifié ... Ça peut même parfois rajouter un peu de densité intellectuelle à cette préparation, somme toute, très rustique :

JPEG - 111.7 ko

Ceci dit, pour éviter tout malentendu, on peut préférer la méthode classique consistant à faire pousser des courges dans son jardin, leur donner beaucoup d’amour et de tendresse, les cueillir au moment où elles poussent leur premier cri de maturité et les plonger encore vivantes dans une bassine d’eau bouillante ...

A ce moment crucial de la recette, si la main d’œuvre commence à se plaindre parce que ça colle, ça brûle, ça poisse ... que sais-je encore, on peut avoir la chance d’avoir dans son entourage un authentique coach spécialisé en soupe de courge. Il saura dynamiser votre équipe afin d’avoir un rendu irréprochable :

JPEG - 140.2 ko

C’est un peu martial comme méthode, il faut bien l’avouer, mais elle a le mérite de mater les fortes têtes ...

JPEG - 134 ko

Bon, si le coach va trop loin, faut pas qu’il se plaigne, non plus ...

JPEG - 136 ko

Puis munissez-vous d’un méga mixer et de la méga mixeuse qui va avec. Branchez le méga mixer sur la méga mixeuse et le tout au secteur. Attendez quelques instant que le courant passe entre les deux protagonistes de l’affaire, car si le méga mixer répond instantanément, la méga mixeuse nécessite un temps de chauffe bien compréhensible, eut égard à son coefficient de vétusté ...

JPEG - 212.7 ko

Entre temps, vous aurez mis à griller dans l’huile d’olive les graines de courges ....

... et quelques croûtons façon "aillés Lula", mode de cuisson mis au point par l’ancien président du Brésil, en mémoire de la multiplication des pains par J.C . (Note de l’auteur : dans ce texte se cache une contrepèterie céleste ...)

Il est temps de mettre la table. Une jolie nappe, des verres à pieds, des assiettes coordonnées, quelques décorations florales, des serviettes pliées façon mariage de mon beau-frère, le grand jeu quoi !

N’oubliez de rajouter quelques mâles qui ne foutent rien mais qui ne s’interdisent pas de commenter le travail des autres ...

JPEG - 228.8 ko

Servez ....

.... et dégustez.

Pour terminer, pensez à accueillir comme il se doit les nouveaux adhérents :

JPEG - 763.3 ko

Et donnez l’occasion aux plus petits d’entre nous de s’exprimer :

JPEG - 462.7 ko

Pour le vrai reportage, tout en images c’est ici :