Vous êtes ici : Accueil > Colocaterres c’est quoi ç’bidule ? > C’est d’où qu’on vient ? (suite et fin)
Par : Thierry
Publié : 14 août 2013

C’est d’où qu’on vient ? (suite et fin)

1 vote

A l’Assemblée Générale d’Avril 2013, on décide du nom de notre jardin. Le grand frère de Jardy s’appellera dorénavant :

En mai 2013, l’aménagement du jardin continue. On délimite une dizaine de petites parcelles pour les écoles du Plateau d’Assy.

Elles seront cultivées par les élèves de CM2 de Myriam.

Les graines de jardiniers et de jardinières prennent aussi une parcelle.

Les jeunes pousses sont initiées aux semis par les vieilles branches ...

Tous les mardis et les samedis, on s’affaire au Jardin des Palabres.

Un beau jardin comme ça, ça s’arrose !

Oui, d’accord, mais ce n’est pas comme ça que nos légumes vont pousser ! Nous installons des vieilles baignoires sur le jardin pour stocker l’eau.

Grâce à un astucieux système de récupération de l’eau circulant dans la buse passant sous notre jardin, nous avons l’eau courante !

Le débit est variable, il faudra apprendre à économiser et partager, mais quel luxe de pouvoir profiter de cette eau gratuite ! Avec de l’eau à disposition, notre projet de mare peut démarrer. Il suffit de creuser sur une cinquantaine de centimètres...

... et de mettre en eau. Bientôt vont venir s’installer des abeilles solitaires, des gerris, quelques belles libellules, des tétards ....

Sous l’impulsion de Cathy, de la commission embellissement, et grâce aux petits ponts de bois de Swan, notre jeune bricoleur invétéré, la mare va prendre des allures de jardin japonais ...

Au mois de juin, le Jardin des Palabres a fière allure. Serge, parapentiste confirmé, nous offre ce cliché vu du ciel :

Début juillet, nous proposons un grand barbecue au jardin, ouvert à tous. Pour pouvoir recevoir décemment tout ce beau monde, on entreprend de fabriquer du mobilier en palettes, c’est solide et ça coûte pas cher ...

On profite du barbecue pour faire une réunion au cours de laquelle le règlement intérieur du jardin est discuté, amendé et validé.

Laurence et Mylène s’occupent des pancartes qui viennent embellir le jardin.

Lors du barbecue, on a décidé de faire un panneau d’informations à l’entrée du jardin ou prendra place un cahier de suivi du jardin. Il suffit simplement de le fabriquer et de l’installer :

Mi-juillet, on commence à s’occuper de la clôture qui protègera le Jardin des Palabres des visiteurs sauvages et affamés à partir de cet automne. On va récupérer du grillage....

... et on plante les premiers piquets en chataîgner.

Les membres du C.A se réunissent pour picoler travailler...

Au mois d’août, les parcelles collectives commencent à donner leurs premiers légumes.

Les parcelles individuelles ne sont pas en reste.

Voilà l’histoire des Colocaterres. La suite de l’histoire s’écrira comme elle a commencé : grâce aux forces, aux envies, aux talents de chacun mis au service de l’aventure collective....