Vous êtes ici : Accueil > Quoi d’neuf ? > Et toi, t’es d’Taninges ?
Par : Thierry
Publié : 4 octobre 2015

Et toi, t’es d’Taninges ?

1 vote

En ce samedi 3 octobre de l’an 2015, les Colocaterres ont pu enfin répondre fièrement à cette question par l’affirmative, le temps de la visite du jardin partagé La Brouette et le Panier :

OUAIS ON EST DE TANINGES, ET ALORS ?? TU VEUX T’BATT ?

Alors il paraîtrait que cette expression viendrait d’un oubli de rescencement du village quand il a fallu se mobiliser contre l’envahisseur guerrier. Du coup, les gars qui ne voulaient pas se faire enrôler, disaient qu’ils étaient de Taninges ... Maintenant, un gars qui se sent mis à l’écart ou oublié par les autres s’écrie :

EH J’SUIS PAS D’TANINGES, LES GARS !!

En résumé, les tubards du Plateau d’Assy (nous aussi, on a une réputation à tenir !) sont allés visiter les planqués de Taninges. Et ça a donné quoi c’t’affaire ?

Une bien jolie rencontre ...

Il y a une quinzaine de familles dans l’Association. Pas de parcelle individuelle, que du collectif.

La municipalité a le projet de construire une maison funéraire sur l’emplacement du jardin. C’est un projet qui est dans les cartons depuis 5 ans. L’Association n’a pas de convention avec la municipalité. Ce n’est pas une situation facile : Ils peuvent être contraint de déménager à tout moment, en espérant qu’on leur proposera un terrain à proximité.

Le gestion de l’eau n’a pas été facile cet été avec la sécheresse. Il n’y a pas d’eau courante au jardin. Ils n’ont qu’un collecteur d’eau d’un mètre cube alimenté par l’eau de pluie qui tombe sur le toit de la cabane ... Alors quand il ne pleut plus durant plusieurs semaines ...

Il a fallu faire des corvées d’eau aux fontaines du village pour assurer l’arrosage. Tout cela combiné aux techniques de paillage a permis de passer l’été sans trop de dommages.

Une culture à trois étages : maïs, courge et haricot à rame. Les jardiniers de Taninges mettent en place des techniques de culture limitant les apports d’eau et de fumier.

Amélie, ingénieure spécialiste de la biologie des sols observe des racines pour déterminer si la terre ne manque de rien. Elle conseille de laisser, quand on peut, les racines des légumes dans la terre durant l’hiver pour nourrir le sol. Mettre une couche de feuilles mortes sur la terre à la fin de l’automne permet aussi d’avoir un sol plus riche au printemps.

Visite du poulailler collectif de la crèche parentale. A tour de rôle, les parents s’occupent du poulailler pendant une semaine et, en contrepartie, récoltent les oeufs. Ca a l’air de très bien fonctionner.

Pour terminer, repas commun au local de l’Association. On est très envieux à Colocaterres de ce local ! Il leur permet de faire de la distribution de légumes et autres produits bio selon un système qui ressemble à une AMAP. Les bénévoles se relaient à tour de rôle pour assurer la distribution aux adhérents. Un reportage de France 3 ici :

Ils ont pour projet de faire des ateliers cuisine et notamment la fabrication de conserves.

Evidemment, quand des jardiniers partageurs rencontrent d’autres jardiniers partageurs, ils se racontent des histoires de jardiniers partageurs...

Si on veut en savoir plus sur La Brouette et le Panier, c’est simple : il suffit d’aller visiter leur site, ici :

Un grand merci à Alexandre et tous les jardiniers de La Brouette et le Panier pour leur accueil ! On a prévu de se revoir au printemps, chez nous, au Jardin des Palabres, pour un barbecue participatif. A bientôt !

P.S : Si on pouvait avoir la recette de ce délicieux flan de courgettes sucré, on le mettrait sur notre site ... Vous êtes O.K, la Brouette et le Panier ?

Répondre à cet article

1 Message